Tenir sa langue / Polina Panassenko

Ce que je veux moi, c'est porter le prénom que j'ai reçu à la naissance. Sans le cacher, sans le maquiller, sans le modifier. Sans en avoir peur. Tenir sa langue est un premier roman très réussi, riche, profond et décalé à la fois. Il aborde la questions passionnantes de l'arrivée dans un pays étranger,... Lire la Suite →

Kuessipan / Naomi Fontaine

Il a dit : Un chant triste, sorte de cri du coeur. Comparable au blues. La langue innue presque chantée, aux intonations lentes, celles qu'on fait durer par des respires. Le manque de voyelles rend la langue impénétrable, comme un rappel à la nature, la dureté, l'écorce et les panaches. Je découvre après de nombreuses... Lire la Suite →

Sa préférée / Sarah Jollien-Fardel

Moi, je voulais entendre. Déceler un bruit qui indiquerait que, cette fois, c’était plus grave. Écouter les mots, chaque mot : sale pute, traînée, je t’ai sortie de ta merde, t’as vu comme t’es moche, pauvre conne, je vais te tuer. Derrière les mots, la haine, la misère, la honte. Et la peur. Les mots... Lire la Suite →

Bookhaul spécial rentrée littéraire

Voici le contenu de mon dernier passage en librairie, rentrée littéraire oblige. Parmi la multitude de titres qui m'intéressent, j'ai choisi ces trois-là pour prendre le temps de me plonger dans leurs textes. Et pourquoi ceux-ci ? Je vous explique. Les marins ne savent pas nager / Dominique Scali, aux éditions La Peuplade : J'apprécie... Lire la Suite →

Paradis / Abdulrazak Gurnah

Quand le moment du départ arriva, tout parut irréel à Yusuf. Il dit adieu à sa mère sur le seuil de la maison et suivit son père et son oncle jusqu'à la gare. Il portait son petit ballot contenant deux shorts, une chemise, un Coran, et un vieux chapelet de grès. Il ne lui vint... Lire la Suite →

Soleil à coudre / Jean d’Amérique

Ici, il y a le parfum humain, qu'on aimerait tant partager et l'odeur de cafard qui asphyxie nos paroles. Chaos au passage du jour, aube coincée dans le chant acéré des nuits, barbelés crus apprivoisant le derme de nos espérances. Nous sommes des corps mêlés dans les ferailles de la vie, des voix en mal... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑