Les nouveaux prolétaires / Sarah Abdelnour

« Le terme de prolétaire semble incarner une réalité d’un autre temps.[…] On pense aux ouvriers miséreux vendant leur force de travail chaque jour en place de grève et restant potentiellement sur le carreau.[…]La notion est-elle pourtant si anachronique ? »

Voici un essai percutant et passionnant. Son autrice, Sarah Abldenour, est maîtresse de conférence en sociologie à l’université Paris-Dauphine, et étudie le régime auto-entreprenarial et les nouvelles formes de précarités du travail. Dans cet ouvrage, elle revient sur les formes historiques de prolétariat, les nouvelles formes de domination au travail, et les dynamiques de précarité actuelles.

Elle interroge ainsi les notions de prolétariat et de classes sociales, notamment celle ouvrière, notions que l’on dit obsolètes au sens marxiste du terme, mais qui pour elle prennent seulement de nouvelles formes éclatées et individualisées. Ainsi, les nouveaux exploités du monde du travail ne se voient pas comme un groupe uni et collectif, mais recouvrent des réalités différentes, divisées et isolées.

Qu’ils soient auto-entrepreneurs des nouvelles plateformes de services en ligne, collaborateurs et travailleurs du clic, femmes et hommes de ménage ou bien chômeurs, ils et elles possèdent des caractéristiques communes qui en font un nouveau prolétariat, dans le domaine des services notamment : peu ou pas de sécurité de l’emploi, pas de protection sociale, une sous – rémunération, des horaires éclatés…Un questionnement sur une nouvelle exploitation qui pousse le concept jusqu’aux situations de non-emploi dans une société où l’on est défini par le travail, mais où celui-ci vient à manquer. Avec des parties de la population plus touchées par cette précarisation forcée, que sont les femmes et les immigrés.

Car comme le dit si bien Sarah Abdelnour,  » [l]es prolétaires ce sont donc avant tout des travailleurs dominés par la hiérarchie, vivant dans une forte insécurité matérielle et dans une position sociale vulnérable, loin du prestige social et du pouvoir politique. Et cette position de dominés, si ses contours ont changé, existe encore fondamentalement et existera toujours dans des formes sociales non-égalitaires. »

Pour continuer cette réflexion, je vous conseille vivement cette mini-série documentaire réalisée par Henri Poulain, Invisibles : les travailleurs du clic, disponible ici en accès-libre.

Les nouveaux prolétaires, Sarah Abdelnour. Editions Textuel, 2018.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :