Grève générale ! une sélection bibliographique

Grève générale de juin 1936. Source anonyme

« Il n’y a qu’un moyen d’abolir enfin la guerre entre les peuples, c’est d’abolir la guerre entre les individus, c’est d’abolir la guerre économique, le désordre de la société présente, c’est de substituer à la lutte universelle pour la vie, qui aboutit à la lutte universelle sur les champs de bataille, un régime de concorde sociale et d’unité. » Jean Jaurès

Lorsque les conditions de travail sont devenues insupportables, lorsque des droits sont menacés, lorsqu’une décision politique est jugée injuste, il est possible pour le salarié d’exercer son droit de grève. Héritière des luttes armées du XIXè siècle des ouvriers contre des conditions de travail inhumaines, la grève est un droit fondamental d’expression, et une arme de lutte. Elle a permis par le passé l’adoption de nombreux acquis sociaux et la progression des droits du simple travailleur.

Pour aborder cette thématique, voici une petite sélection personnelle de ressources abordant la grève de manière fictionnelle ou documentaire.

Juin 36, Jacques Danos et Marcel Gibelin. Les bons caractères, 2006

Une plongée au coeur des grandes grèves de 1936 menées par les ouvriers français. Publié initialement en 1952, ce livre à la portée historique indéniable raconte de manière vive et enjouée les luttes et conflits ayant conduit à ce grand mouvement populaire, et égratigne un tant soit peu la version officielle du parti alors au pouvoir, le Front Populaire.

Grève générale, Jack London. Editions Libertalia, 2013

Réunies ensemble dans ce recueil édité par Libertalia, voici deux nouvelles écrites par Jack London en 1909 qui nous narrent du point de vue des bourgeois, patrons et autres exploitants la tenue de grèves générales par des ouvriers. Dépassés, désarçonnés, nous les découvrons en bien mauvaise posture face à une foule bien plus intelligente et organisées qu’ils ne le pensaient…Deux récits drôles, cyniques, jouissifs et décalés qui permettent à Jack London d’exprimer ses convictions politiques et morales.

Grèves et joie pure, Simone Weil. Editions Libertalia, 2016

« Il s’agit, après avoir toujours plié, tout subi, tout encaissé en silence pendant des mois et des années, d’oser enfin se redresser. Se tenir debout. Cette grève est en elle-même une joie. Une joie pure. Une joie sans mélange » Dans cet ouvrage, qui réunit trois articles de la grande philosophe de la condition ouvrière Simone Weil, nous partageons avec elle les soulèvements de 1936.

Rêve général, Nathalie Peyrebonne. Editions Phébus, 2013

Voici qu’un jour, sans raisons apparentes, quatre personnages très différents les uns des autres délaissent leurs tâches, travail, contraintes…Pour prendre le temps à nouveau de vivre. Cette curieuse maladie semble progressivement toucher tous les Français,qui sans violence, colère, ni revendications particulières dessinent une grève générale spontanée, douce et salvatrice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :