La Commune de Paris en quelques conseils lectures

« Ce n’est pas une miette de pain, c’est la moisson du monde entier qu’il faut à la race humaine, sans exploiteur et sans exploité. »

Louise Michel

Un soulèvement populaire qui, s’il fut court pas sa durée, marquera durablement les esprits, une révolte pour un monde plus juste balayé dans le sang et la violence. La Commune de Paris reste encore aujourd’hui un modèle de prise de pouvoir, et un exercice de la démocratie passionnant mis en place durant ces quelques semaines du printemps 1871.

Grande révolutionnaire féministe anarchiste, Louise Michel fut l’une des figures majeures du soulèvement de la Commune de Paris.

Je souhaitais, dans ma thématique des luttes sociales vous présenter quelques ressources autour de cet événement historique. Cette sélection brève contient uniquement de la fiction, et n’a absolument pas de valeur exhaustive, loin de là. C’est une sélection personnelle parmi la pléthore d’ouvrages, films, documentaires et autres qui ont abordé ce sujet, tournée vers les gens, ces anonymes ordinaires qui ont créé l’extraordinaire.

Le cri du peuple, Jean Vautrin et Tardi. Casterman, 2011 (édition intégrale présentée ici.)

Inspirée de l’excellent roman éponyme de Jean Vautrin, cette bande dessinée est une plongée fabuleuse dans l’émulation populaire de la Commune. Publiée initialement en quatre tomes, nous suivons en parallèle le destin de plusieurs personnages durant cette période particulière. Se mêlent habilement grandes figures révolutionnaires et gens du peuple, tous unis pour une cause qui leur était chère. De la prise de pouvoir en mars à la semaine sanglante du 21 mai 1871, on vibre, on rit, on pleure et on souffre à leurs côtés.

Comme une rivière bleue, Michèle Audin. Gallimard, 2017

«Personne ne se souvient de leurs noms, mais je vais vous dire un ou deux mots de cette passementière qui toute sa courte vie souffrit tellement des dents, de ce marchand de produits chimiques de Saint-Paul que seules de grandes quantités de vin rouge consolaient, de ce menuisier qui sculptait de petits jouets en bois pour l’enfant qu’il attendait, de ce cordonnier qui se souvenait de ce geste touchant, sa femme relevant ses cheveux, elle était morte pendant le siège, de cette tourneuse qui aurait voulu être institutrice, de cette brocheuse qui avait un carnet dans lequel elle notait ce qu’elle faisait ou pensait…» Michèle Audin a choisi, par un prisme qui relèverait presque de la démarche sociologique, de raconter la vie des gens qui ont vécu cet événement au plus près, qu’ils soient connus ou simple anonymes. S’inspirant de témoignages, d’archives de journaux et de documents administratifs, ce récit alterne entre passé et présent, histoire contée et vécue, au gré de pérégrinations dans le Paris d’aujourd’hui.

Les damnés de la Commune, Raphaël Meyssan. Delcourt, 2019

Cette série en trois tomes est un bijou d’originalité, une expérience transformée en belle réussite par Raphaël Meyssan, qui en est l’auteur, l’illustrateur et le coloriste. Parti sur les traces de Charles Lavalette, communard ayant vécu dans le même immeuble que lui à Belleville, le narrateur se replonge dans les événements de la Commune et rend hommage à cette figure de la Commune. Par un procédé d’illustration unique, l’auteur ayant récupéré des gravures de l’époque pour illustrer son récit, ce roman graphique est une pépite qui complète le récit historique à celui de la recherche et son questionnement sur la fabrication de la Mémoire collective.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :