Attends-moi au ciel, capitaine / Jorge Enrique Botero

« La première fois que le journaliste Julio Fuentes entend parler de Manzanita, il ressent simultanément, portés par le vent, le bonheur et la mort. »

A priori un camp de prisonniers aux mains des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) en pleine jungle et le milieu Gender queer du Drag n’ont rien à voir en commun, et ne se croisent pas, me direz-vous. A priori.

Voici un petit ovni littéraire comme je les aime qu’ont eu la merveilleuse idée de publier les éditions Marchialy. L’histoire de Manzana, jeune militaire queer homosexuel fait prisonnier des FARC, dont on suit l’improbable et bouleversante histoire d’amour avec le capitaine de son escouade. Romance et violence, humour et tragédie, douceur et brutalité , cette petite pépite qui se lit d’une traite mêle des univers que l’on pensait aux antipodes.

Une légende vivante racontée par l’un des plus grands spécialistes des FARC

Jorge Enrique Botero est un journaliste colombien, lauréat de plusieurs prestigieux prix pour ses enquêtes. Il a suivi au plus près les hommes et femmes en lien avec les FARC pour raconter leurs parcours de vie, et en tire la matière première de cette histoire rocambolesque. Réalité ? Fiction ? Tout reste trouble dans ce roman qui voit se croiser deux récits, celui de Manzana lui-même, et celui de Julio Fuentes, journaliste toujours à l’affût d’un bon scoop qui cherche à tout prix à rencontrer cette « légende vivante ».

Manzana : de Cali à la jungle colombienne

Manzana aime dès son plus jeune âge les garçons, Manzana ne rêve que d’une chose : économiser assez pour s’offrir enfin la paire de seins dont il rêve, et devenir qui il souhaite. Seulement, pour son père, inconcevable d’avoir un fils gay, un fils qui se comporte en femme et ruine l’honneur de la famille. Surtout quand on est policier. La solution sera l’enrôlement de force dans l’armée.

Projeté en peine guérilla au milieu de la jungle luxuriante, Manzana nous raconte, lui qui sait à peine manier un fusil, la peur, la mort, l’attente…Jusqu’à l’embuscade tendue par un groupe de FARC qui les voit kidnappés et faits prisonniers dans un lieu tenu secret. Mais tout cela n’empêche par Manzana de garder espoir, car le beau capitaine dont il s’est entiché a été également fait prisonnier, et cet épisode imprévu lui laisse une chance pour tenter de l’approcher.

En bref, une histoire peu banale dans laquelle j’ai beaucoup aimé me plonger aux côtés de l’adorable Manzanita dont le ton enjoué, résilient et passionné m’ont profondément touchée, et donné vie à ce personnage particulièrement attachant. Enfin beaucoup d’aspects de la société colombienne des années 1990 sont abordées mine de rien dans ce court mais intense roman… Une lecture insolite que je ne peux que conseiller.

Attends-moi au ciel, capitaine, Jorge Enrique Botero. Marchialy, 2018.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :