Sublime royaume / Yaa Gyasi

« Cher Dieu,

Pourriez-vous me montrer que vous existez vraiment ? « 

C’est un beau roman dont je m’apprête à parler, mais ce n’est pas un livre joyeux, je ne le cache pas. Une histoire de foi, de sciences mais surtout de deuil et de perte. Très remarquée pour son premier roman No home, incroyable fresque sur l’esclavage et la condition des Afro-américains, Yaa Gyasi a choisi un cadre plus intime pour ce deuxième roman dur et lumineux à la fois, et continue d’explorer la condition Afro-américaine par le prisme d’une famille.

Gifty est une jeune chercheuse en neurologie à l’avenir prometteur. Elle étudie le comportement addictif en menant des expériences sur des souris, mammifère avec lequel finalement elle se sent bien plus à l’aise qu’avec ses propres congénères humains. Solitaire, discrète voire même secrète, Gifty porte encore les souffrances vécues durant son enfance, qui ressurgissent lorsque sa mère dépressive vient s’installer chez elle.

Une mère partie jeune du Ghana avec son mari pour les Etats-Unis, femme pleine de vie décidée à réussir dans ce pays. Seulement la voilà qui se retrouve seule à élever ses deux enfants, Gifty et son grand frère Nana, après le départ de son père, ayant fui pour rentrer vivre au pays. Un retour vécu comme un abandon, et qui marquera durablement la famille. Conciliant plusieurs emplois pour s’en sortir, difficile pour la mère de Gifty d’être présente pour ses enfants. Une mère d’apparence dure, qui ne laisse pas de place pour l’expression des sentiments, ce dont héritera Gifty.

Un drame vient bouleverser ce fragile équilibre, et laisse Gifty seule face à sa souffrance et ses questions. Plongée à coeur perdu dans la religion, elle s’en détache progressivement pour chercher des réponses à ses questions dans la recherche scientifique.

C’est un livre sur la difficulté d’être face au cataclysme de la perte, sur le désespoir, sur le racisme, sur la difficulté de communiquer et de se comprendre entre générations lorsque l’on est issus de l’immigration, sur la transmission, mais c’est aussi un livre qui laisse place à l’espoir et à la renaissance.

Sa forme singulière entre flashbacks, souvenirs, et pensées intimes de Gifty nous plonge au coeur de son ressenti. Difficile de ne pas être touché.e par ce personnage complexe, que je porterai en moi longtemps après ma lecture.

Sublime royaume, Yaa Gyasi. Calmann-Lévy, 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :