Mes envies de lecture : rentrée d’hiver 2021

A peine la rentrée littéraire de septembre 2020 terminée, voici qu’arrive déjà la rentrée d’hiver  2021, quel rythme ! Mais une rentrée que j’attends toujours avec plus d’impatience que sa grande soeur, souvent marquée par la course commerciale aux prix littéraires. Ici se dévoilent souvent des textes plus atypiques, c’est une rentrée littéraire qui prend son temps pour nous offrir de belles pépites faites pour durer dans le coeur des lecteurs.

J’ai décidé de vous présenter une petite sélection personnelle de titres parus ou à paraître durant cette rentrée d’hiver, des titres qui me tentent, me titillent, me questionnent…Et que tenterai de lire et de vous chroniquer. 2021 l’année pour moi de la fin des Piles à Lire qui s’accumulent sans fin ? L’avenir nous le dira !

1 Le démon de la colline aux loups / Dimitri Rouchon-Borie, Le Tripode

Résumé :  « Un homme se retrouve en prison. Brutalisé dans sa mémoire et dans sa chair, il décide avant de mourir de nous livrer le récit de son destin. Écrit dans un élan vertigineux, porté par une langue aussi fulgurante que bienveillante, Le Démon de la Colline aux Loups raconte un être, son enfance perdue, sa vie emplie de violence, de douleur et de rage, d’amour et de passion, de moments de lumière… Il dit sa solitude, immense, la condition humaine. »

C’est un premier roman qui semble percutant, dérangeant et social. Tout pour me plaire sur le papier, d’autant que j’aime découvrir de nouvelles plumes. 

Le démon de la colline aux loups, Dimitri Rouchon-Borie. Le Tripode, paru le 7 janvier 2021.

2 L’enfant de la prochaine aurore / Louise Erdrich

Résumé : « Notre monde touche à sa fin. Dans le sillage d’une apocalypse biologique, l’évolution des espèces s’est brutalement arrêtée, et les États-Unis sont désormais sous la coupe d’un gouvernement religieux et totalitaire qui impose aux femmes enceintes de se signaler. C’est dans ce contexte que Cedar Hawk Songmaker, une jeune Indienne adoptée à la naissance par un couple de Blancs de Minneapolis, apprend qu’elle attend un enfant. Déterminée à protéger son bébé coûte que coûte, elle se lance dans une fuite éperdue, espérant trouver un lieu sûr où se réfugier. Se sachant menacée, elle se lance dans une fuite éperdue, déterminée à protéger son bébé coûte que coûte. »

Louise Erdrich est l’une des voix majeures de la littérature américaine et amérindienne contemporaine. Après le le magnifique et inoubliable LaRose, ce nouveau titre intriguant, commencé lors de l’élection de George Bush, et repris lors de l’arrivée au pouvoir de Donald Trump Jr a tout d’une dystopie réaliste et glaçante.

L’enfant de la prochaine aurore, Louise Erdrich. Albin Michel, paru le 6 janvier 2021.

3 La Promesse de sa Phall’Excellence / Max Lobe

Résumé : « AcaDa-Writa est le raconteur d’histoires de la république de Crevetterie. Pilier de bar, il trompe l’attente du peuple crevettard avec sa panoplie de fables. Dans sa tête, le fou occupe beaucoup de place. Et se manifeste sans crier gare, s’emparant de la bouchanus de son hôte pour réclamer l’avènement du Grand Jour que tout le monde attend, celui où Sa Phall’Excellence et Sa Clith’Altesse apparaîtront devant le peuple pour lui accorder sa part de richesse. Mais seuls les percepteurs de l’impôt royal toquent aux portes des habitants pour leur soutirer leur bien le plus intime et précieux. »

L’occasion pour moi de découvrir la plume de Max Lobe, jeune auteur originaire de Douala.

La Promesse de sa Phal’Excellence, Max Lobe. Editions Zoe, paru le 7 janvier 2021.

4 Aucune terre n’est promise / Lavie Tidhar

Résumé : « … aucune destinée n’est manifeste. Berlin. Lior Tirosh, écrivain de seconde zone, embarque pour la Palestina, fuyant une existence minée d’échecs. Il espère retrouver à Ararat City la chaleur du foyer, mais rien ne se passe comme prévu : la ville est ceinturée par un mur immense, et sa nièce, Déborah, a disparu dans les camps de réfugiés africains. Traqué, soupçonné de meurtre, offert en pâture à un promoteur véreux, Lior est entraîné malgré lui dans les dédales d’une histoire qu’il contribue pourtant à écrire. »

Une maison d’édition de qualité aux choix originaux, une uchronie alléchante, et la chance d’avoir pu en entendre parler avant sa sortie me donnent vraiment envie de découvrir ce texte.

Aucune terre n’est promise, Lavie Tidhar. Continent Mu, à paraître le 29 janvier 2021.

5 O / Mikki Liukonnen

Résumé :  « O est l’aventure sur 7 jours de 100 personnages souffrant tous d’une psychose dans un jeu calibré d’entremêlements où apparaissent une multitude de digressions, de souvenirs, d’anecdotes et d’histoires mises en abyme. O raconte l’histoire d’une équipe de natation qui se prépare pour les jeux Olympiques, d’une entreprise qui conçoit des toboggans dans une démarche artistique, d’un homme qui voue un culte aux aubergines, d’un cirque de névrosés. Tous sont amenés à se croiser et à se rencontrer. O s’interroge sur ce que signifie le quotidien dans notre société, et comment on peut y (sur)vivre. Miki Liukkonen peint sur une toile outrageusement grande des gens ordinaires et des événements (extraordinaires). »

Cet ouvrage a tout d’un ovni à lire absolument, d’une expérience littéraire unique…A voir si cela se confirme.

O, Mikki Liukonnen. Le Castor Astral, à paraître le 21 janvier.

6 A l’autre bout de la mer / Giulo Cavalli

Résumé : « Giovanni Ventimiglia est pêcheur. Toute sa vie, il a remonté dans ses filets des crabes et des anchois, même si depuis quelques années la mer est devenue avare. Il vend son poisson au marché de DF, une petite ville accrochée à la côte comme beaucoup d’autres, avec un curé qui sermonne et qui va au bordel, une chaîne d’actualité locale qui enflamme le cœur des ménagères avec son présentateur grisonnant et son afflux de touristes estival. Mais un matin de mars, en accostant au port, Giovanni découvre un cadavre, un jeune homme venu d’ailleurs. Après lui, les découvertes de cadavres, tous jeunes, tous noirs, se succèdent sans que les autorités locales ne parviennent à trouver un fil conducteur, une raison logique à ces vagues mortifères. DF appelle à l’aide, mais Rome prend son temps, impose des contrôles, au point que les citoyens doivent inventer un système pour ne pas être submergés par les corps et affronter l’urgence. La ville devra mettre au point une bien étrange stratégie, qui avec le temps se révèlera profitable, pour venir à bout de ces vagues macabres… mais s’en relèvera-t-elle indemne ? »

Un sujet malheureusement toujours d’actualité, écrit sous la plume d’un journaliste engagé, et une fiction dont l’angle de vue semble très intéressant.

A l’autre bout de la mer, Giulo Cavalli. Editions de l’Observatoire, paru le 6 janvier 2021.

7 Le palais des deux collines / Karim Kattan

Résumé : « Faysal, Palestinien trentenaire, reçoit un mystérieux faire-part de décès. Mais qui est donc cette tante Rita ? Intrigué, il abandonne son amant et sa vie en Europe pour retourner à Jabalayn, son village natal. Dans le palais déserté de son enfance, il erre. Le passé resurgit, fastueux et lourd de secrets. Alors que plane la menace d’une annexion imminente, qu’une famille et un pays sont au crépuscule, l’esprit de Faysal bascule. »

Un premier roman qui semble dense et intrigant.

Le palais des deux collines, Karim Kattan. Editions Elyzad , paru le 7 janvier 2021.

8 Baiser ou faire des films / Chris Kraus

Résumé : « Jonas n’a pas trente ans quand il débarque à New York pour vivre son rêve de cinéma. Au gré de rencontres déjantées, le jeune Allemand découvre, fasciné, un milieu où flottent encore les ombres de Kerouac et de Ginsberg. Reste à trouver un sujet pour son film d’études. Fiction porno-expérimentale ? Documentaire sur le pouvoir érotique des lobes d’oreilles ? Jonas semble passer volontairement à côté du sujet qui s’imposerait pourtant : l’histoire de sa famille. À New York, en effet, vit sa « tante » Paula, qui fut un temps très proche de son grand-père, pendant la Seconde Guerre mondiale, à Riga. Même si Jonas ne veut rien entendre, Paula a beaucoup à dire sur cet homme complexe, ce nazi sanguinaire qui l’a pourtant sauvée, elle, la Juive. Et tandis que Jonas répète à l’envi « Je ne tournerai pas de film à la con sur les nazis ! », la belle Nele va entrer dans sa vie… »

Eblouie par le premier roman traduit en France de Chris Kraus, La fabrique des salauds, je suis très curieuse de lire ce mélange entre roman initiatique, hommage à la Beat Generation et retour sur l’Histoire et ses troubles.

Baiser ou faire des films, Chris Kraus. Editions Belfond, à paraître le 21 janvier 2021.

9 En descendant la rivière / Edward Abbey

Résumé : « Exploration de la beauté impérissable des derniers grands espaces sauvages américains, En descendant la rivière nous entraîne dans des paysages où le corps et l’esprit flottent librement. Leur immensité réveille des méditations sur des sujets allant de la vie d’Henry David Thoreau à la militarisation des grands espaces. On y entend alors une condamnation passionnée des coups portés à notre patrimoine naturel au nom du progrès, du profit et de la sécurité. Rempli d’aubes enflammées, de rivières brillantes et de canyons radieux, ce recueil, inédit en France, est chargé d’une rage sincère et déchaînée contre la cupidité humaine. »

Il me tarde de me plonger dans ce recueil inédit de l’auteur du fameux roman Le Gang de la clé à molette, écologiste avant l’heure et fervent amoureux de la nature.

En descendant la rivière, Edward Abbey. Gallmeister, paru le 7 janvier 2021.

10 GrandMèreDixNeuf et le secret du soviétique / Ondjaki

Résumé : « Dans une banlieue de Luanda près d’une petite plage, GrandMèreDixNeuf (on l’a amputée d’un orteil) s’occupe de toute une bande de gamins, curieux et débrouillards, amateurs de baignades et de fruits chapardés. Des coopérants soviétiques construisent un Mausolée gigantesque pour la momie de Agostinho Neto, le père de la Révolution. La guerre civile est terminée, ils vont moderniser le quartier si bien situé au bord de la mer. L’un des officiers est ami de la GrandMère, sa maison a toujours de l’électricité grâce à la dérivation qu’il lui a installée. Il souffre de cette chaleur, de ce soleil impitoyable, il rêve des hivers russes. Les enfants ne veulent pas qu’on touche à leur quartier, ils prennent les choses en main pour pouvoir continuer à plonger dans la mer pour pousser des “cris bleu”. »

Nouvelle voix prometteuse de la littérature angolaise, avec notamment son précédent roman Les Transparents, je suis heureuse de retrouver sa plume et sa verve unique dans ce récit prometteur.

GrandMèreDixNeuf et le secret du soviétique, Ondjaki. Editions Métailié, à paraître le 21 janvier 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :