L’enfant de la prochaine aurore / Louise Erdrich

« Par une nuit profonde, étant pleine d’angoisse et enflammée d’amour, oh ! l’heureux sort ! Je sortis sans être vue, tandis que ma demeure était déjà en paix. J’étais dans les ténèbres et en sûreté quand je suis sortie déguisée par l’escalier secret, oh ! l’heureux sort ! J’étais dans les ténèbres et en cachette, tandis que ma demeure était déjà en paix. »

La Nuit obscure / Saint Jean de la Croix

Louise Erdrich est une grande voix de la littérature contemporaine américaine, qui traite avec justesse et empathie les grands thèmes sociétaux qui traversent les Etats-Unis. Habituée des romans réalistes et sociaux, elle s’essaye ici à un exercice un peu différent, celui de la dystopie, et c’est un essai réussi.

« Je t’ai déjà senti bouger. Tes os se solidifient, ton cerveau est branché en stéréo – tes oreilles. Tu peux donc m’entendre, tu peux entendre ma voix. […] Tu peux m’entendre quand je lis les premiers mots de la lettre que je t’adresse. Je vais tout te raconter, petit à petit, au jour le jour. »

Cedar Hawk Songmaker, un nom tout en poésie pour cette jeune femme de 26 ans d’origine amérindienne adoptée par un couple blanc  progressiste de Minneapolis. Contactée par sa mère biologique, Cedar décide de la rencontrer, car elle souhaite connaître ses origines, elle qui s’apprête à devenir mère à son tour.

Seulement les choses sont bien plus complexes qu’il n’y paraît, et la période trouble. Une dégénérescence de la nature, des animaux, et peut-être des humains semble se produire progressivement. L’évolution s’inverse, régresse, et face à cette catastrophe écologique le pire advient, une dictature religieuse et militarisée se  met en place aux États-Unis. Nous en savons peu, comme Cedar, mais être enceinte devient un danger, une raison de se cacher et de fuir clandestinement car pour sauver l’humanité les femmes attendant un enfant sont enlevées et enfermées dans des prisons changées en hôpitaux de fortune.

Que se passe-t-il pour elles derrière ces murs ? Nous l’ignorons. Cedar doit ainsi se terrer, pour protéger son enfant à venir. Avec l’aide de ses proches et d’inconnus généreux et justes, elle fera tout pour mettre cet enfant au monde dans les meilleures conditions possibles, c’est-à-dire libre. Je ne peux trop en dévoiler, mais ce chemin vers la liberté sera semé d’embûches, que la jeune future mère affrontera sans crainte et sans hésitation,  au rythme de l’arrondissement progressif de son ventre.

Ecrit sous la forme d’un journal dédié à cet enfant qu’elle ne rencontrera peut-être jamais mais qu’elle aime déjà si fort, ce roman se lit d’un souffle, dans la fuite, mais aussi l’espoir que l’on partage avec Cedar. Lui écrire pour qu’il ne vive pas ce qu’elle a vécu,  pour qu’il sache d’où il vient, et ne porte pas ce questionnement existentiel toute sa vie.

A la croisée des oeuvres de Margaret Atwood, George Orwell, ou bien encore Cormac McCarthy, Louise Erdrich puise son inspiration dans les plus grandes oeuvres d’anticipation, et y apporte sa touche personnelle, en y incorporant la question de la place des amérindiens dans la société américaine, ainsi qu’une profonde réflexion sur les origines, la parentalité et la transmission. En résumé un brillant brûlot féministe et écologiste, dont on souhaite qu’il ne reste que pure fiction.

Je tiens à remercier les éditions Albin Michel, et tout particulièrement la belle collection Terres d’Amérique de m’avoir permis de découvrir ce roman en avant-première.

L’enfant de la prochaine aurore, Louise Erdrich. Editions Albin Michel, 2021.

2 commentaires sur “L’enfant de la prochaine aurore / Louise Erdrich

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :