Sister Outsider / Audre Lorde

« La poésie n’est pas que rêve et vision : elle est la colonne vertébrale de nos existences. »

Difficile pour moi pour mettre des mots sur l’effet que m’ont produit les textes d’Audre Lorde la première fois que je les ai lus. Disons simplement que j’aurais souhaité qu’ils entrent bien plus tôt dans ma vie, car ils ont été une révélation, et ont changé ma vision des choses à jamais en tant que femme racisée.

Audre Lorde, poétesse, femme noire,mère, lesbienne et guerrière

Née en 1934 à New-York de parents originaires de la Grenade, Audre Lorde comprend très jeune que son sexe, mais aussi sa couleur de peau seront sources de violence et de discrimination. A cela s’ajoute son orientation sexuelle.

Amoureuse des mots, l’écrit et la poésie sont des éléments essentiels de sa vie. Enfant elle exprime ses émotions par des poèmes, avant de saisir en quoi les mots ont un sens et une portée salvatrice pour dire l’indicible.  » La poésie n’est pas un luxe » écrit-elle, mais accessible à toutes et tous, un outil vital pour retrouver du sens et exprimer son ressenti face au racisme, au sexisme, au classisisme. Militante féministe des droits civiques, ses écrits sont pionniers dans la vision intersectionnelle qu’elle donne aux discriminations qui touchent les populations les plus fragilisées, les femmes pauvres des minorités.

Luttant pendant plus de vingt ans contre le cancer, avant d’y succomber à l’âge de 58 ans, Audre Lorde laisse une oeuvre lumineuse, visionnaire et incontournable.

Sister Outsider, des écrits comme un phare dans la nuit

La grande particularité d’Autre Lorde dans ses réflexions et luttes sociétales est la part de personnel et d’émotionnel qu’elle s’autorise à laisser transparaître. Ce recueil est une compilation d’essais, de textes de conférences et entretiens retranscrits entre 1976 et 1983. Elle y décortique brillamment ce que c’est que d’être une femme noire lesbienne dans une société sexiste, raciste et homophobe, dans les dimensions les plus intimes aux plus politiques, et trace une pensée qui ne renie aucune des multiples facettes et contradictions que cela implique.

Elle aborde aussi l’incompréhension que cela a suscité parfois, notamment avec les mouvements féministes composés de femmes majoritairement blanches et dans lesquels elle ne s’est jamais sentie totalement inclue.

Malgré cette expérience, Audre Lorde en appelle à toutes les femmes pour être solidaires et se soutenir malgré les différences. Elle convoque la force du féminin, de la poésie pour créer un monde aux valeurs opposées au patriarcat et à la masculinité toxique.

Chaque texte est un bonbon que l’on déguste, une invitation vibrante à croire en soi, pour survivre, lutter. Un trésor d’inspiration sorore à offrir, à lire à partager. Je finis cette chronique terriblement frustrée de n’avoir pu retranscrire comme il se devrait la susbstantifique moelle de ses pensées, mais heureuse d’avoir eu ces textes dans ma vie, et espérant que vous les aimerez autant que je les ai aimés.

Sister Outsider : essais et propos d’Audre Lorde sur la poésie, l’érotisme, le racisme, le sexisme / Audre Lorde. Editions Mamamélis, 2003

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :