Jolis jolis monstres / Julien Dufresne-Lamy

« Certains disent qu’on est des monstres, des fous à électrocuter. Nous sommes des centaures, des licornes, des chimères à tête de femme. Les plus jolis monstres du monde. »

Juulien Dufresne-Lamy, journaliste et écrivain nous plonge dans ce roman dans l’univers du drag, du voguing et des ballrooms du New York des années 1980 à nos jours. Il s’est pour cela énormément inspiré notamment du documentaire Paris is burning, 1990 Jenny Livingston :

On y découvre le New York des Ballrooms, où la communauté LGBT afro-latino se retrouvait pour des compétitions de danse, de défilés, des joutes verbales où l’on pose, on se montre, on frime, on est beaux, pour vivre le temps d’une soirée une autre vie, loin de la discrimination quotidienne et de la dureté du quotidien. Lieu où est né le voguing, danse inimitable reprise par Madonna dans son le clip de sa chanson « Vogue ».

Nous suivons dans ce récit à la langue fluide le destin de deux personnages amenés à se croiser, James, plus connu sous le nom de « Lady Prudence », grandeDrag queen ayant connu son heure de gloire dans les années 1980, et Victor, jeune barmaid troublé par cet univers.

James s’adresse à Victor mais aussi à nous pour nous conter sa drôle de vie, dans un New York créatif, libre et déglingué, que la brutale arrivée du Sida va vite faire redescendre sur terre. L’auteur mêle le fictif, les deux personnages étant inventés, au réel, en insérant des personnages ayant réellement existé et que l’on suit dans Paris is burning. Cela nous permet de retracer plus de trente ans de luttes pour se faire reconnaître et trouver une place dans une société fermée et excluante envers tout ce qui sort de la norme.

Quant à Victor, il représente lui aussi une partie de la population en lutte pour survivre, jeune gamin latino ayant grandi dans la violence, enrôlé dans un gang à l’aune de son adolescence, mais qui s’en extirpera pour vivre sa vie et découvrir ce qu’il souhaite vraiment dans la vie.Drag queens d’hier et d’aujourd’hui, fictives et réelles nous donnent à voir la force qu’exige un tel choix de carrière. Car les paillettes, talons, maquillage extravagant et tenues fantasques sur scène, masque une vie jamais très tendre, où il faut se battre pour exister, être différent.

Julien Dufresne-Lamy s’inspire également dans ce roman d’une émission américaine devenue culte, « RuPaul’s Drag Race », présenté par l’iconique RuPaul, télécrochet queer où quatorze Drag queens s’affrontent pour devenir la reine de l’année. Véritable phénomène outre-manche, cette émission a eu le double mérite d’offrir une plus grande visibilité à la communauté LGBT+, et de rendre populaire le drag.

Oui ce sont des monstres, au sens premier du terme : des créatures fantastiques, qui sortent du cadre de la société, hybrides et fabuleuses qui nous apprennent à sortir des carcans sociétaux et à s’ouvrir à la différence, à la beauté et à la vie.

Jolis jolis monstres, Julien-Dufresne Lamy. Belfond, 2019


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :