Payer la terre / Joe Sacco

On ne sort pas indemne de cette lecture, pourtant essentielle. Joe Sacco, auteur pionner de la bd documentaire, a passé de nombreux mois en immersion pour témoigner de l’impact de la colonisation sur les premières  nations des territoires du Nord-Ouest  canadien, peuples divers regroupés sous le nom de Denes.

Tout débute au milieu du XIXe siècle et se poursuit tout au long du XXe, lorsque les colons canadiens découvrent que les terres sur lesquelles vivent les Denes contiennent des richesses insoupçonnées : pétrole, diamant, gaz de schiste…Il faut alors se débarrasser de ces peuples pour pouvoir profiter pleinement des profits possibles à se faire. En 1921 ils leur font signer un accord, qui les exproprient et autorise l’exploitation de leur terres en échange de….5 dollars annuels, et l’achat de fusils entre autres.

Lorsque les générations suivantes découvrent le subterfuge, elles décident de se mobiliser contre ce scandale et de protéger ces terres qu’elles ne considèrent pas comme appartenant à qui ce que soit, mais qu’elles veulent sauver afin de pouvoir y vivre sereinement.

Avec son style graphique inimitable, Joe Sacco donne la parole à plusieurs générations de Denes, et offre un panorama riche des différentes visions de l’arrivée du monde capitaliste dans leur univers. Si les avis divergent entre strict retour à un mode de vie ancestral dans la forêt et choix de profiter de l’argent à se faire, tous s’accordent sur un point : leurs cultures ont été progressivement détruites, et sont en danger.

Expropriés de leur terres, enlevés pour être élevés dans des pensionnats lieux de maltraitance extrêmes, forcés à quitter leur mode de vie traditionnel, intégrés de force dans un système à l’opposé de leurs valeurs, les Denes sont un peuple profondément traumatisé, qui tente de se reconstruire, et de retrouver son histoire et sa culture.

Un cas d’école des atrocités causées par la colonisation et le capitalisme, et des conséquences désastreuses de ce génocide culturel qui courent sur plusieurs générations, en trauma intergénérationnel. Car comment se construire lorsqu’on vous empêche de parler votre langue, de voir votre famille, de créer du lien avec elle, et de lui permettre de lui transmettre votre culture et vos traditions ? J’ai été bouleversée, révoltée, mais aussi très admirative de ces femmes et hommes qu’on a tenté de briser et détruire totalement, mais qui se relèvent et luttent.

A l’heure de la destruction de nos sociétés et de l’environnement par un capitalisme effréné qui nous fait courir à notre perte, vivre en harmonie sans recherche de profit ni de compétitivité est une grande leçon que nous apprennent ces peuples.

Payer la terre : redonner à la nature ce que la nature nous a donné., Joe Sacco. Editions Futuropolis et Revue XXI, 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :